Les sorcières de Salem


0251

Le procès des sorcières de Salem est un épisode fameux de l’histoire coloniale des États-Unis qui entraîne la condamnation et l’exécution de personnes accusées de sorcellerie en 1692 dans le Massachusetts. Généralement analysé comme découlant d’une période de luttes intestines et de paranoïa puritaine, ce procès cause la mort de 25 personnes et l’emprisonnement d’un bien plus grand nombre.

Ces persécutions prennent place dans le contexte occidental du XVIIe siècle : historiens et chercheurs estiment aujourd’hui le nombre de victimes de l’inquisition et des procès en sorcellerie entre 50 000 et 100 000 en Europe entre 1560 et 1650.

Durant l’hiver glacial de 1691/1692, Betty Parris et Abigail Williams, respectivement fille et nièce du révérend Samuel Parris, se mettent à agir d’une curieuse manière : elles parlent une langue inconnue, se cachent, traînent des pieds en marchant. Les médecins consultés ne parviennent pas à identifier le problème ; l’un d’eux conclut même à une possession satanique. Parris et les autres notables de la ville pressent Betty et Abigail, puis les autres jeunes filles atteintes de manière identique, Ann Putnam, Betty Hubbard, Mercy Lewis, Susannah Sheldon, Mercy Short, et Mary Warren, de nommer ceux qui les ont maudites. Les jeunes filles se décident alors à donner des noms.

Arthur Miller, l’auteur

Arthur Asher Miller (New York, USA, 17 octobre 1915 – Roxbury, USA, 10 février 2005) est un dramaturge, écrivain et essayiste américain

Miller est une figure importante de la littérature et du cinéma américain du XXe siècle. Il a écrit un nombre important de pièces de théâtre dont les plus connues sont les Sorcières de Salem (The Crucible) et Mort d’un commis voyageur (Death of a Salesman) qui sont toujours abondamment jouées. Miller est aussi connu pour son court mariage avec Marilyn Monroe.

En juin 1956, en plein maccarthisme, il est convoqué pour s’expliquer devant la Commission des Activités non-américaines. Il a en effet été nommé par Elia Kazan comme ayant assisté à des meetings du Parti communiste. Il admet être allé à certaines réunions mais nie être communiste. Il a en effet assisté à 4 ou 5 réunions d’auteurs sponsorisés par le parti communiste en 1947. Il a aussi supporté une conférence pour la paix à Waldorf-Astoria à New York. Et il a signé de nombreux appels et pétitions. Il refuse cependant de citer d’autres personnes associées à des groupes gauchistes ou supposés communistes.

La distribution

Betty Parris, Céline Vinatier
Tituba, Carine Danchin
Révérend Samuel Parris, Didier Bazzali
Abigail Williams, Hélène Gras
Mercy Lewis, Véronique Jouy
Ann Putnam, Anne-Marie Lestel
Thomas Putnam, Michel Gervais
Mary Warren, Elise Payan
John Proctor, Sébastien Gimenez
Rebecca Nurse, Françoise Hervé
Gilles Corey, Jean-Philippe Brette
Révérend Hale, Stéphane Groshanny
Elizabeth Proctor, Hélène Melone
Prévost Willard, Valério Nogueira
Ezchiel Cheever, Gilles Golfier
Juge Danforth, Alain Tricau
Juge Hathorne, Georges Graner

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s